Jean Vasca – Des mots jetés sur la guitare

Jean Vasca en concert à Créteil, 2011C’est un artiste essentiel et incandescent que reçoit La Cigale, l’un des plus grands poètes de la chanson française qui, avec ses 23 albums récompensés de nombreux prix prestigieux, a obstinément bâti une œuvre magistrale, fraternelle et fervente, de vie brûlante, d’humanité et d’espérance.

Après avoir posé ses chansons sur des musiques très diverses, parfois expérimentales, c’est simplement avec sa guitare qu’il viendra nous offrir ses mots d’artisan poète et nous inviter à partager ses émotions, ses passions et ses rêves solaires, son chant de révoltes et d’amour. Jean Vasca est un chanteur rare, une raison de plus pour ne pas le manquer.

« On n’écoute pas Jean Vasca. On fréquente une langue, la sienne, faite de nos mots. Ces mots, comme des métaphores, souvent les mêmes, qu’il réhabilite, renouvelant à chaque fois des trésors d’invention poétique. Car Jean Vasca n’est pas qu’un chanteur ou un poète. C’est un trouveur de langue. Un cuisinier du verbe. Une méthode pour se relever quand on est à terre. »

Bruno Ruiz- revue RetroViseur- 2005.


« Les chansons de Jean Vasca sont une des pièces fondamentales de la chanson d’auteur, un astre solaire fou de poésie qui éclaire nos doutes avec ses textes et ses musiques parfois envoûtantes… De disques en disques, Vasca installe une œuvre qui a tout à voir avec la poésie cruciale de notre temps. Il est dans son espace, au jour le jour dans tous les interstices d’une création sans concessions, mais rutilante dans tous nos paysages. »

Christian Verrouil.

www.espritsnomades.com/sitechansons/vasca.html

Samedi 2 avril 2011 – 20 h 30

MJC Village – 57 rue du Général Leclerc – Créteil (quartier Village)

Réservations à la Cigale par e-mail ou à la MJC, sur place, par téléphone : 01 48 99 38 03.

Entrée : 13 € , 10 € pour les adhérents La Cigale et Village.

Pour les réservations de plus de 4 personnes merci de régler d’avance et d’annuler en cas d’empêchement.

 


Jean Vasca – Ces heures d’or par Arcalod